Le salon des Solutions
environnementales du Sud-Ouest

Les Actualités

D’où viennent ces petites billes blanches sur les plages du Sud-Ouest ?

22/01/2024

D’où viennent ces petites billes blanches sur les plages du Sud-Ouest ?

Chaque année, 160 000 tonnes de granulés plastiques s’échouent sur les côtes en Europe. Combien dans le Sud-Ouest ? © Crédit photo : ARCHIVES SUDOUEST

Ces dernières semaines, plusieurs pollutions aux granulés plastiques ont pu générer l’arrivée de billes blanches sur le littoral du Sud-Ouest. Et ce n’est pas une première. Explications

Depuis plusieurs semaines, des petites billes de plastique (on dit aussi pellets) de couleur blanche on fait ou refait leur apparition sur des plages du Sud-Ouest, dans les Landes ou encore sur le bassin d’Arcachon, et plus généralement sur le littoral atlantique en ce début d’année 2024. Le point sur cette pollution récurrente dénoncée depuis des années par plusieurs ONG.

Novembre 2023 : des sacs de granulés échoués dans les Landes

Le 18 novembre 2023, dans les Landes, des promeneurs retrouvent une dizaine de sacs de granulés plastiques, échoués sur les plages de Contis, Vieux-Boucau, Messanges ou encore Seignosse, une découverte relayée par l’ONG Surfrider, qui évoque déjà l’hypothèse d’une perte de conteneurs en mer.

En novembre 2023, un sac découvert sur une plage de Seignosse.En novembre 2023, un sac découvert sur une plage de Seignosse.    Crédit photo : Marine Piers/Surfrider Foundation

Décembre 2023 : 26 tonnes de granulés tombés en mer

Second épisode, plus récent. Le 8 décembre 2023, six conteneurs tombés d’un navire marchand, battant pavillon libérien et faisant route entre Algésiras (Espagne) et Rotterdam (Pays Bas), sont tombés dans l’océan, au large des côtes portugaises et à proximité de la frontière espagnole.

« Un des conteneurs renfermait environ 26 tonnes de Granulés Plastiques Industriels (GPI), conditionnés en 1040 sacs de 25 kg. Chaque sac de GPI représente environ 1 million de GPI » a précisé la Préfecture Maritime de l’Atlantique, dans un communiqué publié le 14 janvier dernier, et s’inquiétant de la possible arrivée de cette cargaison vers les côtes françaises.

Premier pays touché, l’Espagne a vu de nombreuses plages colonisées par les petites billes, provoquant l’intervention de nombreux militants écologistes sur les plages de Galice, de Cantabrie, puis du Pays basque espagnol, pour tenter de ramasser et évacuer les granulés échoués sur le sable. Un épisode qui a même mis le gouvernement espagnol en fâcheuse posture, accusé de ne pas avoir pris la mesure de l’évènement, et d’avoir engagé trop tardivement des moyens pour enrayer la pollution.

En France, les autorités sont vigilantes

Sur les côtes françaises, que ce soit au Pays basque ou dans les Landes, on surveille la potentielle arrivée de ces nouvelles billes, « cette pollution pourrait toucher les côtes françaises et les plages du sud-ouest… Les différents services de la Préfecture maritime de l’Atlantique et de la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques, ainsi que les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Etel et Corsen et le Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE) sont mobilisés et travaillent avec leurs homologues espagnols pour suivre l’évolution de la pollution dans le cadre du « Biscaye Plan » a d’ailleurs précisé, dimanche 14 janvier, la préfecture maritime de l’Atlantique, appelant à faire remonter par téléphone tout signalement d’une telle pollution au 02 98 89 31 31.

Sur le bassin d’Arcachon, les milliers de billes observées depuis mardi sur les plages de la Teste-de-Buch, à proximité de la Dune du Pilat, pourraient être issues de la pollution de novembre 2023 dans les Landes, selon Surfrider, qui attend des confirmations.

160 000 tonnes chaque année en Europe

Ces épisodes nocifs pour l’environnement, avec des conséquences importantes sur la faune marine et les écosystèmes côtiers, semblent se répéter, comme à l’hiver 2022-2023 déjà, où les plages de Vendée et de la Loire-Atlantique, ont connu des marées de granulés plastiques dès le mois de décembre. Là aussi, la perte dans l’Atlantique Nord de conteneurs chargés de granulés semblait la piste la plus probable et plusieurs maires avaient décidé de porter plainte.

Surfrider signale d’ailleurs qu’elle fait partie de ceux qui se mobilisent pour réclamer une législation européenne pour encadrer ce type de pollution. 160 000 tonnes de granulés de plastiques industriels se retrouvent dans l’environnement chaque année en Europe selon l’ONG.

sudouest


Annonce Publicitaire