Le salon des Solutions
environnementales du Grand Ouest

Les Actualités

Nantes et Saint-Nazaire : Territoires des énergies nouvelles

11/05/2022

Nantes et Saint-Nazaire : Territoires des énergies nouvelles

La construction du parc éolien offshore de Saint-Nazaire attire l’attention sur un territoire en plein dynamisme, aujourd’hui, au sujet des énergies renouvelables. L’agence Nantes Saint-Nazaire Développement s’active à équilibrer l’écosystème.

Agence Nantes Saint-Nazaire Développement

« Financée par Nantes Métropole et Saint-Nazaire Agglomération, notre agence travaille au développement économique du territoire. Elle recherche en France et à l’étranger des entreprises qui pourront compléter les compétences locales pour construire des écosystèmes plus forts. C’est donc, en amont, une véritable prospection », explique Antoine Adam, chargé d’affaires Industrie.

« Nous effectuons ce travail pour 5 secteurs stratégiques, avec chacun un responsable. En ce qui me concerne, je m’occupe de celui des énergies nouvelles », poursuit-il.

« Pour trouver des sociétés, je dispose de plusieurs possibilités : veille marketing, contacts avec des entrepreneurs locaux, demandes à de grands donneurs d’ordres comme à des startups, rencontres dans des salons professionnels, recherche sur les réseaux sociaux, etc. », détaille-t-il.

Déplacements

« Afin d’identifier de nouvelles briques technologiques, nous n’hésitons pas à nous déplacer, y compris à l’étranger, accompagnés de chefs d’entreprises, d’élus, de personnes des réseaux avec lesquels nous travaillons », souligne Antoine Adam.

« Si nous disposons déjà des compétences sur le territoire, nous n’allons pas cannibaliser nos entreprises locales en faisant venir des concurrents. Lorsque nous avons identifié une nouvelle compétence, nous recherchons qui, autour de Nantes et Saint-Nazaire, pourrait se diversifier en la développant », rassure-t-il.

« Si nous ne trouvons aucune société chez nous pour prendre en charge une capacité manquante, alors nous proposons à une entreprise extérieure de venir s’installer chez nous. Nous présentons le territoire à ses dirigeants en leur indiquant comment ils pourront développer leur activité sur le secteur et décrocher de nouveaux marchés », rapporte-t-il.

Visibilité

« En France, Toulouse est très identifiée aéronautique. Notre territoire est aussi très actif, mais de façon très diversifiée, dans plusieurs secteurs différents. Ce qui les rend moins visibles à l’extérieur, avec pourtant une très grande attractivité », met en avant Antoine Adam.

« Cette diversification est cependant bien une chance pour Nantes et Saint-Nazaire. Et nous l’avons encore remarqué avec la crise de la Covid-19. Quand un secteur va mal, d’autres peuvent reprendre localement le personnel », indique-t-il.

« Il est très surprenant aujourd’hui de mesurer le nombre d’entreprises qui sont prêtes à venir s’installer sur notre territoire. La plupart du temps, elles sous-estiment le succès qu’elles pourront rencontrer ici. Depuis 2019, rien que dans le secteur des énergies nouvelles, nous avons accueilli 21 nouvelles sociétés, avec à la clé la création de 260 emplois », chiffre-t-il.

Faciliter l’installation

L’agence Nantes Saint-Nazaire Développement accompagne très activement l’implantation de nouvelles entreprises. « Nous allons rechercher pour elles des locaux, des terrains, des usines à reprendre. Pour les collaborateurs qui vont suivre ces sociétés depuis leurs régions d’origine, nous allons trouver des logements, des écoles, des crèches, etc. », énumère Antoine Adam.

« Afin que ces entreprises réussissent leur installation chez nous, nous allons les aider à rencontrer les bonnes personnes en un minimum de temps. Les nouveaux arrivants vont être identifiés par différents réseaux : cluster business, industrie locale, cabinets de conseils, etc. », assure-t-il.

« Le territoire poursuit une véritable dynamique au sujet de la décarbonation de l’industrie et de la mobilité. Sur 60-70 projets que nous traitons chaque année à l’agence, 10-15 % concernent les énergies nouvelles. Avec une très nette progression. Si la dynamique engagée depuis le début 2022 se poursuit, la proportion pourrait bien atteindre le tiers », évalue-t-il.

Energies nouvelles

« Le développement sur le territoire des énergies marines renouvelables est lié au premier parc éolien français qui se concrétise au large de Saint-Nazaire. Nous avons d’abord accueilli de nouvelles entreprises de la construction. Suivront celles spécialisées en maintenance dédiée, puis en services, y compris les services maritimes », illustre Antoine Adam.

« Nous hébergeons des sociétés de l’éolien terrestre et du photovoltaïque qui vont offrir à la France une véritable diversité, avec des débouchés à l’international », se réjouit-il.

« Nous souhaitons contribuer au développement des usages, en particulier pour le transport maritime. L’année dernière, par exemple, nous avons accueilli HySeas qui produit des piles à hydrogène pour les bateaux. Une filière du transport décarboné à la voile grandit sur place. Airseas propose ses kites géants capables de réduire la consommation de 10 à 50 % sur de gros navires », cite-t-il.

5 nouvelles entreprises

« Nous venons d’accueillir 5 entreprises spécialisées dans les énergies nouvelles. Ys Energies Marines Développement, par exemple, qui est attachée aux énergies marines houlomotrices. Il n’y a pas que les éoliennes qui peuvent produire de l’électricité en mer. Il y a aussi les hydroliennes. Cette société a choisi Nantes pour son écosystème solide et déjà en pointe sur les activités de l’éolien offshore. Sept personnes travaillent déjà sur place, et un processus de recrutement devrait être lancé », présente Antoine Adam.

Fairmat

« Startup parisienne, Fairmat s’est installée à Bouguenais, près de Nantes, dans les anciens locaux de Hexcel. Elle compte recycler 5 000 tonnes de déchets par an, en particulier les matières composites des pales d’éoliennes, fuselages d’avion, et coques de bateaux. Le constructeur Beneteau, est, par exemple, un client potentiel. Les machines ont été mises en route le mois dernier. Elles traiteront au départ les déchets en provenance de la région, avant d’en recevoir d’autres coins de l’Hexagone », expose-t-il.

Inde, Danemark, Norvège

« Nous avons aussi Axiscades Technologies, un acteur de l’ingénierie de services à l’industrie qui nous vient de l’Inde. La société est arrivée en Europe par le biais de l’aéronautique. C’est un sous-traitant d’Airbus qui est aussi installé sur notre territoire. Bientôt 30 ingénieurs et techniciens pour le siège de Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, avec l’objectif de s’attaquer au marché des énergies renouvelables. Par le biais de General Electric, Axiscades va s’intéresser aux turbines des éoliennes en mer », confie Antoine Adam.

« Société d’ingénierie pionnière dans les services à l’éolien onshore et offshore, Creadis arrive du Danemark. Elle vient d’ouvrir à Nantes son premier bureau français parce que son secteur est en plein développement dans notre pays. Elle dispose d’un véritable retour d’expérience sur 15 ans, et cherche à se diversifier sur le marché des énergies. L’entreprise devrait prochainement recruter 10 ingénieurs et chefs de projet pour constituer son équipe de référents techniques basée à Nantes », ajoute-t-il.

« Six personnes ont été installées sur le territoire par la société norvégienne Knutsen. Elle compte recruter une centaine d’officiers français pour assurer depuis Nantes son rôle de gestionnaire de navires méthaniers pour toute la France », conclut notre interlocuteur.

Révolution Energétique et moi-même remercions vivement Antoine Adam pour sa disponibilité et le temps pris à répondre immédiatement à nos questions. Un grand merci également à Lucile Béguin-Lemoine qui a facilité le contact et mis à disposition les visuels d’illustration du présent article.

www.revolution-energetique.com

Annonce Publicitaire Annonce Publicitaire